Qu’est-ce que le drainage Bronchique ?
Le drainage bronchique est un ensemble de techniques utilisées en kinésithérapie respiratoire par les masso-kinésithérapeutes formés à cet effet pour adresser une problématique d’obstruction du système respiratoire suite à une production excessive et d’une stagnation des sécrétions bronchiques, condition propice aux développements de foyers infectieux et d’une baisse de l’énergie vitale en raison de la diminution de l’apport en oxygène du sujet affecté.
Par le biais de différentes manoeuvres ordonnées, les masso-kinésithérapeutes induisent une migration des glaires bronchiques vers les voies aériennes supérieures et par le biais du mécanisme de la toux, le client peut alors expectorer les mucus et retrouver une oxygénation optimale de son corps.Plusieurs techniques de désencombrement bronchique qui vont dépendre de votre condition pathologie.
  • L’accélération rapide du flux respiratoire : le kinésithérapeute par un mouvement de mains accélère le flux aérien à l’expiration . Cette accélération de l’air bronchique expiré créer une turbulence qui décroche les sécrétions collées sur les parois des bronches. Elle permet aussi de mobiliser et de faire progresser les sécrétions dans l’arbre bronchique.
  • L’accélération lente du flux respiratoire : Cette technique précède et complète la première, elle permet de mobiliser les sécrétions des petites bronches vers les voies aériennes proximales.
  • Les vibrations manuelles: elles permettent de diminuer l’adhérence des sécrétions sur les parois des bronches.
  • La toux provoquée : Le kinésithérapeute déclenche une toux réflexe en comprimant manuellement des zones de la trachée. Elle s’adresse surtout aux enfants en bas âge, qui ne peuvent pas tousser à la demande.
  • La toux passive : c’est le déclenchement passif du réflexe de toux pour les patients les plus faibles.
  • La broncho-aspiration : aspiration des sécrétions à l’aide d’un aspirateur à mucosité par l’intermédiaire d’une sonde. À proposer en cas d’encombrement très important pour des patients très âgés ou très jeunes dont la toux n’est pas efficace.

Des techniques de ventilation :
Dans certaines pathologies ( asthme, bronchites chroniques), la perception et la qualité de la ventilation sont perturbées.

  • La prise de conscience du caisson abdominal et thoracique: le kinésithérapeute aide le patient à percevoir les mouvements de l’abdomen et du thorax lors de la respiration.
  • La synchronisation : le kinésithérapeute aide le patient à prendre conscience de la synergie abdominale, thoracique et ventilatoire lors de la respiration.

Des techniques de correction des troubles posturaux :

  • Certaines pathologies entraînent une modification de la posture et perturbent la ventilation et donc la respiration. Il convient donc de les aider à ralentir cette évolution défavorable à une bonne ventilation des poumons.

Pour qui ?

Le drainage bronchique s’adresse à tous, mais certains sujets âgés, en perte d’autonomie, alités ou nourrissons pourraient en bénéficier davantage pour une meilleure expectoration des glaires et par la suite une meilleure oxygénation du corps.

La prévention :

En prévention et dans le processus d’améliorer l’état de santé du système respiratoire, il va sans dire que la cessation du tabac est un impératif, mais elle n’est de loin pas la seule et unique source “d’aliment” à diminuer au strict minimum.
La consommation excessive de sucre lent (spaghetti, pizza, riz & pain blanc, muffin … sans compter le gluten qui vient avec) est indigeste pour le foie. Cet excès se transforme en “glaire collante”, que le corps essaye alors d’évacuer comme il peut: voie pulmonaire, sinus para-nasaux…(et même la cause des pertes blanches abondantes.)
En fonction de votre pathologie, le kinésithérapeute déterminera si vous avez besoin d’une ou plusieurs séances, et ce sur plus ou moins long terme.